Biographie d’Emile Zola

L’écrivain français Emile Zola est d’origine bourguignonne et italienne. Il vécu 62 ans (1840 – 1902) pour son art, la littérature, sans jamais faillir à sa moralité du respect de tout être humain. Il est le fondateur de la littérature naturaliste avec son oeuvre les Rougon Macquart. Vingt volumes de romans sociaux qui racontent l’histoire de deux familles sous le second Empire. Bien que né à Paris, il passe toute sa jeunesse à Aix-en-Provence. Il devient ami avec le peintre Paul Cézanne. Cette amitié durera toute la vie des deux artistes. Le peintre permettra à l’écrivain de connaître d’autres peintres comme Monnet, Sisley, Renoir, Pissarro ou encore Manet. Des hôtes prestigieux qui viendront visiter souvent l’auteur lors des jeudis littéraires (1877) organisés dans sa maison de Médan. On y croisera aussi Huysmans et Maupassant. Un autre événement marque la vie de l’artiste en tant qu’enfant, la mort de son père, François Zola, en 1847. Les conséquences sont dramatiques pour les finances de la famille. Il est confronté à la misère et aux soucis d’argent dès l’enfance. De plus Emile Zola n’a que 7 ans quand ce père aimé et aimant le quitte. On retrouvera dans son oeuvre ce personnage protecteur et bâtisseur du père présent ou absent.

 

La vie parisienne

Après 1858 son installation dans la capitale se fait difficilement. Il a échoué au Baccalauréat et il peine à trouver un travail. Après des petits boulots journaliers comme beaucoup de jeunes à son époque, il trouve enfin un poste à la Librairie Hachette. Il entre dans la maison en 1962 comme commis mais assez rapidement il est promu directeur de la publicité jusqu’en 1966 date de sa démission. C’est aussi pendant cette période (1965) qu’il rencontre son épouse bien aimée Alexandrine Meley.  En 1867, sort son premier roman et succès, « Thérèse Raquin ». De nombreux essais passables en littérature et en théâtre lui ont succédé. Il aborde ses thèmes fétiches qui marqueront toute la série des Rougon-Macquart qui sont la folie et l’hérédité. Le livre se vend bien mais la presse édite des critiques particulièrement virulentes en le traitant de « pornographe ». Il doit attendre 1872 et sa rencontre avec l’éditeur Georges Charpentier pour devenir l’écrivain et le journaliste connu du public. Il côtoie et travaille avec Flaubert, les frères Goncourt, Daudet et Tourgueniev. Il débute la fresque littéraire des Rougon-Macquart en ayant pour ambition de détrôner la Comédie humaine de Balzac.

 

Les Rougon-Macquart et l’affaire Dreyfus

Emile Zola a été un écrivain reconnu de son vivant et un journaliste récompensé par ses pairs. Les Rougon-Macquart connaisse leur premier succès en 1871. Ce premier roman relate l’histoire de deux familles sous le coup d’Etat de Louis Napoléon Bonaparte en 1851. Une époque de tensions et de changements brutaux en politique comme en vie sociale. Ces familles de Provence sont des témoins et des acteurs des différents événements. Pourtant deux courants distincts se précisent représentatifs de la société de l’époque. Les Rougon sont bonapartistes par intérêt et les Macquart sont libéraux en raison de leur origines modestes et leurs grandes ambitions. Un récit témoin qui a rendu les romans de Zola atemporels dans la littérature française.

 

L’activité de journaliste de l’écrivain est active et abondante. Il s’insurge devant les accusations contre la République et les juifs publiées dans le Figaro. A la suite de la dégradation du capitaine Dreyfus en 1895, il écrit son fameux « J’accuse’ qui innocente Dreyfus et met en avant le véritable coupable le commandant Esterhazy, acquitté en 1898. C’est le journal l’Aurore qui sera l’éditeur du texte qui valu à Zola l’exil et la radiation de l’ordre de la Légion d’honneur. Il meurt asphyxié dans sa propre maison par une tentative d’assassinat réussie jamais résolue. Un anti dreyfusard semble-t-il. Le jour de son enterrement, une foule énorme est venue saluer cet écrivain qui a montré que sa reconnaissance sociale par le succès de son oeuvre était moins importante que la volonté d’agir moralement vis à vis de ses congénères.

Recherches qui ont permis de trouver cet article :

  • emile zola bibliographie
  • therese raquin biographie